tabla_ganesh

 

Le tabla est un instrument de percussion indien. La légende en rapporte l’invention à Amir Kushrau, fondateur de la Delhi gharana, au XIVe siècle. On dit aussi qu’il serait né de la colère d’un musicien qui aurait jeté son mridangam par-terre et l’aurait brisé en deux : l’instrument fonctionnait toujours et donna naissance au tabla.

tablatatin

Il se compose de deux timbales, le dayan à la main droite,le plus petit, en bois (palissandre, jacquier ou teck), et le bayan, main gauche, en cuivre ou laiton. Les frappes, appelées bols sont réalisées avec les doigts sur les différentes parties de la peau.Elles sont de deux types ; résonantes : le Ta, Na,Tin, Din, tun sur le dayan ; le Ge Ga sur le bayan ; ou non résonantes : Te , Ti , Te , De, Ne et Ke, Ka, Kat. Les combinaisons des deux mains donnent de nouveaux bols : Dha = Na +Ge ; Dhin = tin + Ge ; Dhe = te + Ge ; Dhere = Te Re + Ge , etc…

Le dayan s’accorde sur la note fondamentale de la mélodie ou du rag et le bayan, en général, à la quinte grâve, la quarte ou à l’octave.

Les rythmes indiens sont fondés sur une métrique et une grammaire rigoureuse. Ils se répartissent en un grand nombre de cycles rythmiques ou tâla, qui déterminent la qualification et l’ordonnance du temps.Un tâla est défini par un nombre fixe d’unités de temps (mâtra), et par son tempo. Par exemple, le teentâl est à seize temps divisés en quatre groupes de quatre, dont la formule de base est : dha dhin dhin dha, dha dhin dhin dha, dha tin tin na, ta dhin dhin dha.

Cet instrument extraordinaire, pilier de la musique savante indienne, permet de s’immerger dans un univers rythmique fascinant , d’une sophistication et d’une luxuriance sans limite !

 

Retour vers le haut